RETOUR VERS LES 80′s : LA PAGE – 1

Posté le Dimanche 13 août 2017

RETOUR VERS LES 80's : LA PAGE - 1 dans Retour vers les 80's 17081301103915263615215517

Réactivation de la rubrique Retour vers les 80′s que nous n’avions pas revue depuis… 2013 ! C’est dire ! Forcément, notre blog CosmoFiction a remplacé haut la main cette catégorie depuis 2014. Mais avec cette actuelle recrudescence de nostalgie des 80′s fort présente dans les films, les séries télévisées et les magazines, il nous fallait y revenir car, vous le savez déjà, Les Échos d’Altaïr sont depuis toujours fans de cette glorieuse période des GOONIES, RETOUR VERS LE FUTUR, TERMINATOR, MANIMAL, V, ULYSSE 31, Space Invaders, Pac-Man, la Cinq et j’en oublie des milliers ! Alors ce sera désormais sous la forme d’une page que nous retrouverons, au gré du temps, de l’actualité et de nos envies, ce nouveau Retour vers les 80′s alimenté par des gifs, des photos, des affiches, des vidéos, des épisodes de séries, des clips et tant d’autres choses ! « I’ll be back ! » avait-il dit. Eh bien nous aussi !

17081301253315263615215528 dans Retour vers les 80's

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

brillante016 Cheap Trick : Surrender brillante016

Bon sang ! J’ai cette chanson qui m’obsède depuis que j’ai revu le génial PIXELS et le générique de fin des GARDIENS DE LA GALAXIE 2 ! Quelle chanson ? Mais Surrender du groupe Cheap Trick ! Pur produit de la fin des seventies (elle date de 1978), vous allez pouvoir la découvrir ici dans son clip d’époque. Attention aux yeux : je vous rappelle qu’on est à la fin des années 70, alors le look des chanteurs c’était carrément au-delà du réel !

Image de prévisualisation YouTube

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

17081301471715263615215545

Résultats de recherche d'images pour « pixels gif »

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

brillante016 Mais pourquoi cette nostalgie des 80′s ? brillante016

17081302535315263615215552En janvier 2015, dans la rubrique Le Domaine du Fanatique du blog CosmoFiction, je m’interrogeais déjà sur cette éternelle question : « Mais pourquoi cette nostalgie des 80′s ? » Voilà ce que je répondais alors (et j’en pense toujours la même chose aujourd’hui, tant pis pour ceux que ça emmerde, ha, ha, ha !) revu et corrigé pour l’actualiser :

Mais pourquoi cette nostalgie des 80′s ? Pour pleins de raisons ! D’abord parce que ceux qui ont vécu cette époque ont vieilli et que se rappeler les bons souvenirs des années 80, ça fait plus que du bien : ça ravigote ! Et pour ceux qui ne l’ont malheureusement pas connue, ils fantasment bien souvent sur son mode de vie, son esprit et sa créativité qu’on pourrait presque dire sans limites dans certains domaines.

Peut-être aussi, mais là je vais beaucoup plus loin, parce qu’à cette époque on pouvait fumer, boire et manger ce qu’on voulait, quand on voulait et où on voulait (ou presque !) sans avoir à subir quotidiennement des leçons de morale ou des messages télévisuels gonflants destinés à nous imposer une « saine » façon de vivre ! À une heure où la terre, le ciel et la mer n’ont jamais été aussi pollués, où chacune de nos respirations empoisonne un peu plus nos poumons, où l’homme est capable de détruire une grande partie de la forêt amazonienne pour y construire un barrage, où nombre d’imbéciles passent leur temps rivés à leur smartphone sans ne plus avoir aucun contact humain, je m’amuse de toutes ces choses.

17081303044915263615215554

Peut-être étions-nous aussi plus responsables et moins « lobotomisés ». Nous avions en tout cas le choix, plus encore qu’aujourd’hui, notamment dans notre façon de nous habiller. Nous n’étions pas esclaves de certaines couleurs, il me semble. Et des couleurs, il y en avait, plus criardes, plus chaudes, plus flashy, c’est sûr. Un rassemblement de personnes ne ressemblait pas à une assemblée de corbeaux comme on en voit tant de nos jours.

17081303075915263615215556Il y avait parfois une certaine forme d’insouciance, c’est vrai, mais à ne pas confondre avec de l’irresponsabilité, non, juste ce petit quelque chose qui apporte un certain piment à la vie pour ne pas la rendre monotone. Cette forme d’insouciance, on la retrouve dans beaucoup de films des 80′s où l’on se permettait un peu tout et n’importe quoi sans trop se poser de questions. Le cinéma ne s’était pas encore enfermé dans ce carcan qui, aujourd’hui, l’étouffe et le prive souvent de liberté et d’originalité, un peu comme nombre de personnes qui, aujourd’hui, s’étudient pour intégrer le groupe, cherchant à correspondre à une image artificielle.

On me dira que la crise est passée par là, qu’à notre époque les gens n’ont plus le moral, que la vie a bien changé, etc. J’en suis bien conscient. Et justement, comme aujourd’hui les gens n’en peuvent plus du tout, rassasiés de cette vie morose en noir et blanc, ils cherchent à replonger dans cette ambiance des 80′s à travers des films (PIXELS, LES GARDIENS DE LA GALAXIE…) et des séries télévisées (STRANGER THINGS), de même qu’à travers certains jeux vidéo qui reviennent à la mode, sans compter aussi un certain design des années 80 qui semble refaire surface ! En tant qu’enseignant, je connais même des gosses de 10 ans qui m’avouent préférer les chansons des années 80 à celles d’aujourd’hui, qu’ils trouvent sans saveur et éternellement calquées les unes sur les autres…

 tv 90s 80s mtv GIF

De là à dire que les années 80 étaient un paradis, je n’irai pas jusque là ! Nous avions aussi nos soucis, nos conflits et nos guerres, mais ils semblent aujourd’hui si petits, si insignifiants face à la folie des hommes de 2017.

Pour revivre les 80′s au quotidien il suffirait de mettre un peu plus de couleurs et de chaleur dans sa vie, d’arrêter de croire que rire et sourire sont les signes des imbéciles, et de faire un joli doigt d’honneur à certains de ces innombrables geeks constipés et snobinards qui se la pètent en grands experts sur les sites et réseaux sociaux…

leeamerica loop 80s space retro GIF

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

brillante016 80s Cult Sci Fi Classic Movies brillante016

Omni vous propose sa sélection des films les plus cultes des années 80. Il n’y a pas que de la SF mais aussi de l’Horreur et du Gore car Omni a bon goût et bon choix. 

Image de prévisualisation YouTube

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

17081303230715263615215568

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

brillante016 STRANGER THINGS : le top du top ! brillante016

Si on veut réellement replonger dans l’ambiance des années 80 avec ses tics, ses modes, ses jeux de rôle, ses films et ses lubies, alors on se doit impérativement de regarder du premier au dernier épisode la série culte actuellement diffusée sur Netflix : STRANGER THINGS ! La saison 2, c’est pour le 22 octobre, et on trépigne d’impatience de découvrir la suite ! STRANGER THINGS est l’âme des 80′s capturée dans les années 2010 et conservée en épisodes à suivre. Une bouffée d’air frais au milieu du néant. Bande-annonce de la saison 2 version Thriller de Michael Jackson…

Image de prévisualisation YouTube

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

G1ft3d art vintage 80s cartoon GIF

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

brillante016 MANIMAL : l’épisode pilote brillante016

http://www.dailymotion.com/video/x2i6zja

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

17081304091915263615215578

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

brillante016 Loverboy : Working for the Weekend brillante016

Et on finit cette page comme on l’a commencée : en musique ! Voici Working for the Weekend (1981) de Loverboy, morceau également présent dans le film PIXELS. À bientôt !

Image de prévisualisation YouTube

http://nsm02.casimages.com/img/2010/01/02/100102101246453905163975.gif

POUR VIVRE PASSIONNÉMENT LA SF & LE FANTASTIQUE DES ANNÉES 80, UNE SEULE ADRESSE :

14051412572015263612236353

morbius @ 12:56
Enregistré dans Retour vers les 80's
MON DICO STAR TREK : Z COMME… ZZZZzzzz !

Posté le Jeudi 10 août 2017

Petit délire de trekker, avec toute la subjectivité que cela suppose et la passion parfois aveugle : voilà mon « Dico STAR TREK »… Vous ne serez pas forcément d’accord avec moi, mais qui a dit que je cherchais à être d’accord avec vous, hein ? Ces propos n’engagent que leur auteur, bien sûr, et s’adressent en priorité aux trekkers et trekkies, mais les autres sont aussi les bienvenus… Live long and prosper.

MON DICO STAR TREK : Z COMME... ZZZZzzzz ! dans Mon dico Star Trek 17081006593315263615210578

Combien de fois ai-je entendu dire que STAR TREK manquait d’action, que ses intrigues s’embourbaient dans des dialogues interminables, qu’un épisode semblait durer deux heures, bref, que tout cela manquait cruellement de tonus ! Certes, je ne saurai mentir : il m’est arrivé moi aussi de m’ennuyer profondément dans certains épisodes, toutes séries STAR TREK confondues, mais peut-être davantage dans STAR TREK : VOYAGER que je n’ai jamais vraiment très apprécié…

17081007012215263615210579 dans Star TrekMais ceux qui cherchent désespérément l’action en regardant STAR TREK se sont apparemment trompés de série… ou de saga… Comme je l’écrivais déjà quelque part : STAR TREK privilégie d’abord la réflexion avant l’action. Cela a toujours été et cela sera toujours. Euh…  non en fait, car aujourd’hui les temps changent…

Ainsi, avec JJ Abrams aux commandes des derniers films cinématographiques, certains se sont (presque) crus dans un STAR WARS. Et je pense même qu’avec l’arrivée de STAR TREK DISCOVERY sur Netflix, nous risquons d’avoir des surprises.

Il est évident qu’avec des séries actuelles comme GAME OF THRONES, THE WALKING DEAD ou même DOCTOR WHO, le STAR TREK d’hier trouverait difficilement son public aujourd’hui, en dehors des vieux trekkers et trekkies !  Il faut simplement espérer que les créateurs de DISCOVERY sauront allier action-réflexion et non action-réaction, ce serait sinon trahir l’esprit même du STAR TREK originel créé dès 1964 par Gene Roddenberry avant son lancement officiel en 1966.

17081007032215263615210580

Je suis intimement persuadé qu’avec une bonne équipe de producteurs, de scénaristes et de réalisateurs, et malgré quelques petites appréhensions de ma part, ce STAR TREK DISCOVERY risque d’agréablement nous surprendre en conciliant les attentes des fans avec celle d’un public avide de sensations fortes. Non ? Vous ne le pensez pas ? Rendez-vous alors en septembre sur Netflix pour le savoir.

En attendant, cette prochaine grande étape dans l’histoire merveilleuse de STAR TREK clôt définitivement ce « Dico Star Trek » débuté le 7 avril 2013.

Live long and prosper, STAR TREK !

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans Mon Dico Star Trek :

A comme… Abrams ! / B comme… Bruitage ! / C comme… Critique ! / D comme… Data ! / E comme… Enterprise ! / F comme… Femme ! / G comme… Gore ! / H comme… Humanisme ! / I comme… Idiotie ! / J comme… Jeu ! / K comme… Klingon ! / L comme… Livre ! / M comme… Machine ! / N comme… Nourriture ! / O comme… « Orion Slave Girl » ! / P comme… Passion ! / Q comme… Q ! / R comme… Risa ! / S comme… Star Wars ! / T comme… Trekkie ou trekker ! / U comme… Uniforme ! / V comme… Vaisseau ! / W comme… Wise ! / X comme… X ! / Y comme… Yar Tasha !

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

13041407204515263611082950

morbius @ 15:41
Enregistré dans Mon dico Star Trek, Star Trek
WHOVIAN’S WHO ! – Ian Stuart Black

Posté le Mercredi 9 août 2017

WHOVIAN'S WHO ! - Ian Stuart Black dans Whovian's Who 17040608411815263614966947

Le Whovian’s Who, pour tout savoir sur l’univers étonnant de la série DOCTOR WHO grâce à Carine, infatigable fan experte qui voyage à travers l’espace et le temps pour extraire la moindre information sur les personnages, les créatures, les créateurs et les aliens de la série culte ! Pour tous les fans du Docteur, retrouvez le Whovian’s Who sur les Échos d’Altaïr ! Aujourd’hui :

IAN STUART BLACK

17080901301415263615209548 dans Whovian's WhoNé le 21 mars 1915 à Londres, Ian Stuart Black est un scénariste et écrivain. Ses deux premiers romans, « In the Wake of a Stranger » de 1959 et « The High Bright Sun » de 1962 seront adaptés en films et c’est lui qui se chargera de l’adaptation. 

Il écrira également de nombreux scénarios pour la télévision, entre autres pour L’HOMME INVISIBLE et SIR FRANCIS DRAKE, LE CORSAIRE DE LA REINE, séries pour lesquelles il sera script éditor. 

Black écrira aussi 3 scénarios pour la série DOCTOR WHO, les deux derniers arcs de la saison 3 : « The Savages » et « The War Machines » et le 7eme arc de la saison 4 : « The Macra Terror ». Il se chargera de la novélisation de ces 3 arcs pour les éditions Target Books.

Étant le créateur des Macras, il est crédité pour ces créatures pour l’épisode « Gridlock » (« Un Embouteillage sans Fin »).

17080901331815263615209549

Son dernier scénario sera celui de « The House of Glass » en 1991, un drame surnaturel. 

Sa fille, Isobel Black, jouera dans des films d’horreur entre 1950 et les années 70.

Ian Stuart Black décède le 13 octobre 1997 à Honiton dans le Devon à l’age de 82 ans.

- Carine - (Les Enfants du Temps)

Autres articles du Whovian’s Who :

Les Voords / Le Studio D de Lime Grove / Les Tritovores / L’Académie des Time Lords / Aridius et les Aridiens / Les Mechanoïds / William Emms / Les Drahvins / Les Rills / Le phénomène de la régénération / Brian Hayles

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 22:08
Enregistré dans Whovian's Who
VAISSEAUX SF : AIGLE BLUEPRINT ANIMATION

Posté le Lundi 7 août 2017

VAISSEAUX SF : AIGLE BLUEPRINT ANIMATION dans Vaisseaux SF 13061310034815263611288456

morbius @ 15:51
Enregistré dans Vaisseaux SF
VAISSEAUX SF : L’INTRUDER XB982

Posté le Samedi 5 août 2017

VAISSEAUX SF : L'INTRUDER XB982 dans Vaisseaux SF 13061310034815263611288456

17080509105315263615201043 dans Vaisseaux SF

INTRUDER XB982

L’Intruder XB982 est le vaisseau utilisé par les agents spatio-temporels Valérian et Laureline dans leurs différentes missions. Armé de canons assurant sa défense, le vaisseau peut se poser sur les planètes grâce à de robustes trains d’atterrissage, de même qu’il peut être contrôlé à distance grâce à un ordinateur central. En outre, l’Intruder héberge à son bord deux petits vaisseaux monoplaces, sortes de chasseurs, appelés Skyjet. Ces derniers sont utilisés pour des interventions rapides comme par exemple des poursuites de bandits galactiques.

17080509450215263615201049

L’Intruder XB982 appartient au départ à l’univers de la célèbre BD Valérian et Laureline de Pierre Christin (scénariste) et Jean-Claude Mézières (dessinateur) où il possédait l’unique et simple nom de XB982. Pour les besoins du film de Luc Besson, VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES, le XB982 fut appelé Intruder, un nom qui sonne tout de même beaucoup mieux à l’oreille !

17080509433115263615201048

La forme originale du vaisseau fut conservée pour le film. L’Intruder bénéficia cependant de quelques améliorations et modifications nécessaires pour son apparition sur grand écran. Elles sont dues à Patrice Garcia. Le réalisateur Luc Besson déclare : « Petit à petit, nous l’avons affiné, allongé, rendu plus technologique, et j’adorais le résultat. »

Besson décida également de remanier complètement l’intérieur du vaisseau. Il trouvait celui de la BD beaucoup trop dans le style des seventies. Il fallait donc radicalement le moderniser, le rendre très crédible. Le réalisateur a opté pour une double console de commande afin d’avoir Valérian et sa compagne Laureline au pilotage. De même, les fameux Skyjets furent ajoutés à bord. Pour découvrir les magnifiques peintures de l’artiste Ben Mauro concernant les intérieurs de l’Intruder, cliquez ICI.

17080509464215263615201052

Enfin, pour la petite histoire, on soupçonne George Lucas de s’être inspiré de la forme de l’Intruder pour son Faucon Millenium de STAR WARS…

- Morbius -

Autres vaisseaux présentés dans la catégorie Vaisseaux SF :

Croiseur C-57D / Valley Forge / Discovery One / Fusée du Choc des Mondes /Astroforteresse Galactica / Aigle / Nostromo / Andromeda Ascendant / Serenity /Jupiter 2 / Moya / Vaisseau de Les Premiers Hommes dans la Lune / Lexx / USS Enterprise NCC-1701-D / Destinée / USS Cygnus / Soucoupe de Klaatu / Tardis /Starfury / Liberator / Viper / Thunderbird 3 / Excalibur / Starbug / Vaisseaux des Visiteurs / Sulaco / Event Horizon / BTA Fighter / Odysseus / Moonbase Interceptor /Thunder Fighter / Vaisseau martien /Prometheus / Vaisseau du film Le Guerrier de l’Espace / Nell / Vaisseau du film Explorers / Vaisseau-mère de Rencontres du Troisième Type / Vaisseau du capitaine Yop Solo / Vaisseau de Flesh Gordon / Gunstar / Rodger Young /Liberty 1 (Icarus) / Vaisseau des Maîtres du Temps / NSA Protector / Vaisseau darien / Vaisseau de Saturn 3 /Valkyrie / Ajax / Orion III / Vaisseau d’E.T. / Vaisseau de The Thing / Avalon / Transporcherie

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 18:25
Enregistré dans Vaisseaux SF
ROBOT-CRAIGNOS (105)

Posté le Mardi 1 août 2017

ROBOT-CRAIGNOS (105) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

17080109233815263615183784 dans Trapard

Tel qu’il est présenté en photo, ce robot a vraiment l’air craignos. Eh bien, il l’est. Il pourrait vaguement faire penser au Shredder des TORTUES NINJA, mais dans sa version plastique ou jouet pour enfant. Il apparaît dans la série de nanars hong-kongais, MAD MISSION, sorte de dérivé asiatique des JAMES BOND et de CONDORMAN. Donc, kung-fu, gadgets-à-gogo et humour potache sont au rendez-vous.

17080109233815263615183785L’espion-cambrioleur Sam, alias Gant Blanc, ou alias King Kong (joué par le sympathique Sam Hui) affronte dans cette série de six films sortis entre 1982 et 1997 toute une mafia hong-kongaise hyper-modernisée à la manière des super-vilains des JAMES BOND. C’est dans MAD MISSION 2 d’Eric Tsang que Sam est confronté à ce robot assassin télécommandé à distance. C’est vraiment dommage que le budget alloué aux effets spéciaux ne suit pas, parce que tout le concept d’attaque et de défense du robot est plutôt bien vu.

Je l’ai nommé « Samouraï Transformer » bien qu’il n’ai pas de nom, déjà à cause de son look. Mais aussi parce qu’il apparaît d’abord sous la forme d’hélicoptères miniatures qui s’assemblent, se déboîtent et finissent par former ce robot de plus de deux mètres de haut, dont le corps se désarticule en fonction des projectiles qu’on lui envoie. Un vrai transformer avant l’heure !

- Trapard -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Craignos :

Robot de Target Earth / Robot de Devil Girl from Mars / Robot de The Phantom Empire / Robot de The Robot vs. the Aztec Mummy / Robot de Vanishing Shadow /Robot de The Phantom Creeps / Robot de Undersea Kingdom / Robot de Superman (serial) / K1 / Ro-Man / Muffet / Robox / Robot géant des amazones de Star Crash / Robot de Flesh Gordon / 2T2 / Robot de Giant Robot / Gog / Kronos /Robot de The Space Giants / Robert / Wiki / Robots de The Lost Saucer / Robot de L’Invasion des Soucoupes Volantes / Jet Jaguar / Elias / QT-1 / Andy / Dot Matrix / Robot de The Goodies / Torg / Kryten / Robot de Dünyayi Kurtaran Adam /Robot de L’Homme Mécanique / Robot de Supersonic Man / Robot de Cosmo 2000 / Mechani Kong / Sparks / Robots de Ice Pirates / Maria (de Roboforce) / K-9Robot de The Bowery Boys Meet The Monsters / Robot de First Spaceship On Venus / « Friend » / RUR / Crow T. Robot, Gypsy & Tom Servo / Q / Tic Tac /Robowar / Robot de Frigia / Mark 1 / Kip / Doraemon / Robot de Métal Hurlant Chronicles /  Moguera / Robot de Galaxis / IG-88 / Stella / Metalogen Man / Tor /Robot de Superman Contre les Robots / Robot de Lost City / Robot de Supercar /Robot des Thunderbirds / Robot de Alien Armaggedon / Robot de Ikarie XB-1 /Robot de la série TV Superman (1951) / RuR (2) / Roscoe / Robots de Star Odyssey / Robot de La Edad de Piedra / Robot de l’épisode de La Quatrième Dimension : Oncle Simon / Stelekami / Auto / Eyeborgs / Astrul / Robot de Booby Trap / Vindicator / Robot de Bad Channels / Robots d’Alpha Cassiopée / Peebo / Robots de Super Inframan / TARS / Endhiran / Tor / Robot de Blake’s Seven / Vector & Hector / Robot des Arkonides / Robot de Yilmayan Seytan /Robots de La Guerre des Robots / Tau Zeta / Robot de L’Île aux Naufragés / Xar / JANIS 414 & BIO 2100 / Robot de Las Luchadoras contra el Robot Asesino / Robot de 3 Süper Adam / Robot de Klaun Ferdinand  a Raketa / SAM-104 / Robot de Moontrap / Decapitron / Vak & Krel / Robot de Mindwarp / Robot de Der Herr Der Welt / Minotaure

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 18:01
Enregistré dans Robot-craignos, Trapard
VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES : LA CRITIQUE

Posté le Samedi 29 juillet 2017

VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES : LA CRITIQUE dans Cinéma 17072606360215263615171051

« Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d’agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha – une métropole en constante expansion où des espèces venues de l’univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d’Alpha, une force obscure qui menace l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l’avenir de l’univers. » (allocine.fr)

17072907455815263615177082 dans Science-fiction

En réalisant VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES, Luc Besson a accompli un vieux rêve de fan, celui d’adapter enfin la célèbre BD de Christin et Mézières au cinéma. Allait-il pouvoir transcrire son univers haut en couleur et d’une richesse phénoménale ? Allait-il demeurer fidèle à l’esprit de la bande dessinée et trouver les acteurs destinés à incarner nos deux agents spatio-temporels que sont 17072907472715263615177083Valérian et Laureline ? Mettons-nous d’accord tout de suite : aucune œuvre issue de la littérature ou de la BD ne peut passer l’épreuve du grand écran sans quelques égratignures. Ce fut le cas pour DUNE, HARRY POTTER, LE SEIGNEUR DES ANNEAUX et tant d’autres. Inutile de dire que VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES n’y échappe pas, mais il s’en sort plutôt bien, voire même très bien.

Tout d’abord, nous sommes face à un gigantesque space opera qui ne se refuse rien, un film qui joue sans complexe dans la cour des grands en bousculant allègrement les vieilles franchises que sont STAR WARS et STAR TREK et en imposant son style bien à la française, tout en sachant le modérer… VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES s’avère plus qu’un simple space opera, c’est carrément un voyage au cœur de la Science-Fiction dans ce qu’elle a de plus noble et de plus formidable à nous offrir : un Imaginaire sans limites où la créativité est mise à rude épreuve tant ses images incroyables déferlent sans commune mesure devant nos yeux ébahis ! L’ouverture du film représente à elle seule une étonnante scène d’anthologie où des aliens de toutes races et de toutes formes se succèdent au fil des siècles sur Alpha. 

« VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES s’avère plus qu’un simple space opera, c’est carrément un voyage au cœur de la Science-Fiction dans ce qu’elle a de plus noble et de plus formidable à nous offrir : un Imaginaire sans limites. »

17072907490615263615177084

Ensuite, les mondes rencontrés nous plongent souvent dans des décors de toute beauté proches de l’œuvre d’art, voir pour cela les paysages paradisiaques de la magnifique planète Mül. Le dépaysement est total. Nous sommes ailleurs, dans cet univers unique de la Science-Fiction où la réalité s’efface pour laisser place au rêve. La BD nous proposait déjà, abondamment, ces passionnants voyages vers des contrées lointaines riches en surprises, aux superbes décors exotiques et aux créatures plus folles les unes que les autres. Besson parvient ici sans problème à retranscrire cette inépuisable diversité, 17072907555815263615177085typique de l’œuvre de Christin et Mézières.

Enfin, l’histoire n’a d’autre prétention que de nous divertir, tout comme le faisaient si bien les albums de la série. L’écologie n’est pas oubliée, de même que l’amour, la bravoure, l’émotion et bien sûr l’action. Ah ! Et j’allais oublier l’humour, bien sûr ! Les petites vannes que se balançaient déjà Valérian et Laureline à travers la BD sont bien présentes, bien vues et bien dosées. Sans compter la scène de la méduse dont nous ne dévoilerons pas les détails !

Ce qui m’amène tout naturellement à parler des deux principaux acteurs incarnant nos héros : Dane deHaan dans le rôle de Valérian et Cara Delevingne dans 17072907584615263615177086celui de Laureline. Si au tout début j’avais crains le pire, j’avoue demeurer assez agréablement surpris, ce qui vous surprend sans doute aussi, non ? Ce qui ne veut pas dire que je n’aurais pas souhaité d’autres interprètes. Comprenez : Dane paraît à mon goût bien trop jeune et surtout trop « minet » pour Valérian, quant à Cara il s’agit d’une Laureline en garçon manqué peu fidèle à la version féminine des albums (laquelle n’était pas pour autant potiche ou nunuche, attention !), bien trop peu souriante (ah, les merveilleux sourires séduisants de notre Laureline !) et peut-être aussi bien trop peu expressive…

« Le foisonnement de détails, de créatures, de costumes, de vaisseaux, de décors est tel qu’il fait honneur à l’univers de la BD. »

17072908022715263615177087Mais qu’à cela ne tienne, je suis heureux ! J’ai enfin vu le monde de Valérian et Laureline merveilleusement transposé au cinéma ! J’ai enfin vu le vaisseau culte de la BD (ici appelé Intruder) étonnamment bien recréé, de même que nos adorables Shingounz (rebaptisés ici Doghan Daguis…). Le foisonnement de détails, de créatures, de costumes, de vaisseaux, de décors est tel qu’il fait honneur à l’univers de la BD. Il me faudra revoir très vite VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES tant ça grouille dans tous les coins et recoins, VALÉRIAN, ce film de SF hors-norme, qui s’éloigne volontairement des canons officiels et qui prend donc des risques, la preuve aux USA où nos amis américains lui ont préféré leurs éternels super zéros ou leurs boîtes de conserve made in TRANSFORMERS. Il faut avouer que la critique du pays de l’Oncle Sam s’est montrée plutôt méchante envers notre space op frenchie. Jaloux ? Inquiets ? Déroutés ? Qu’ils se rassurent, même si VALERIAN n’atteindra jamais le niveau d’un STAR WARS ou d’un STAR TREK, il n’en demeure pas moins un splendide film de science-fiction destiné, j’en suis persuadé, à devenir culte. Les Frenchies ont gagné leur pari, ils peuvent aussi faire du space opera démesuré et qui tient debout. Et c’est avec grande impatience que j’attends d’ores et déjà ses suites en croisant les doigts, c’est tout le mal que je peux lui souhaiter.

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

morbius @ 16:40
Enregistré dans Cinéma, Science-fiction
« GEEK, LE MAG » ET SON GUIDE DES VAISSEAUX MYTHIQUES

Posté le Jeudi 27 juillet 2017

Si vous êtes comme moi un amoureux fou des vaisseaux des films et des séries télévisées de science-fiction (voir la catégorie Vaisseaux SF de ce blog si vous en doutez encore), il est urgent de vous procurer ce premier hors-série de Geek, le Mag intitulé à juste titre Le Guide Exclusif des Vaisseaux Mythiques de la Culture Geek !

On ne peut que saluer cette formidable initiative de la part de Geek, le Mag d’offrir enfin aux fans de SF le premier guide français de quelques-uns des plus célèbres vaisseaux de l’univers de la Science-Fiction. À travers ses 100 pages et dans un format cependant plus réduit qu’à l’accoutumée, le magazine propose sa petite flotte composée du Faucon Millenium, du Discovery One, du Galactica, de l’Endurance (d’INTERSTELLAR), du Rodger Young (de STARSHIP TROOPERS), du Milano (des GARDIENS DE LA GALAXIE), du Derelict (d’ALIEN) et du Normandy SR-2 (du jeu Mass Effect).

Mais ce n’est pas tout ! Ce hors-série propose également un survol d’autres vaisseaux plus ou moins connus et d’époques différentes, de très intéressantes interviews de Fon Davis, Manchu, Jean-Claude Mézières (il est partout !), du légendaire Syd Mead (BLADE RUNNER, TRON, STAR TREK : LE FILM…), d’Olivier Pron, et aussi des articles passionnants sur l’histoire du vaisseau de SF, sur le regretté Ralph McQuarrie ou sur l’évolution des trucages. On y trouve des fiches techniques sur les starships présentés, des anecdotes, des infos de toutes sortes, bref : que du bon !

Un seul regret pour ma part, et pas le moindre : l’Enterprise de STAR TREK passe carrément aux oubliettes… C’est grave docteur McCoy ? Eh bien plutôt sacrément grave, oui m’sieur, que l’on s’affiche trekkie ou non ! Et moi aussi je m’en vais dire mon « sorry, but not sorry » car laisser l’Enterprise à la starbase alors qu’il demeure l’un des vaisseaux de SF les plus célèbres s’avère tout de même sacrément gonflé dans un guide qui se veut celui des « Vaisseaux mythiques »…

Malgré tout, nous n’en tiendrons pas rigueur à Geek, le Mag parce que son premier hors-série est franchement un joli numéro qui a de la gueule et du contenu. On espère en voir d’autres du même genre !

- Morbius -

morbius @ 16:38
Enregistré dans Magazine
VALÉRIAN – Les affiches

Posté le Mercredi 26 juillet 2017

VALÉRIAN - Les affiches dans L'Affiche 17072606360215263615171051

17072606362515263615171055 dans L'Affiche

17072606360115263615171050

17072606362315263615171054

17072606362615263615171056

17072606360615263615171053

17072606360415263615171052

morbius @ 15:14
Enregistré dans L'Affiche
WHOVIAN’S WHO ! – Brian Hayles

Posté le Mercredi 26 juillet 2017

WHOVIAN'S WHO ! - Brian Hayles dans Whovian's Who 17040608411815263614966947

Le Whovian’s Who, pour tout savoir sur l’univers étonnant de la série DOCTOR WHO grâce à Carine, infatigable fan experte qui voyage à travers l’espace et le temps pour extraire la moindre information sur les personnages, les créatures, les créateurs et les aliens de la série culte ! Pour tous les fans du Docteur, retrouvez le Whovian’s Who sur les Échos d’Altaïr ! Aujourd’hui :

17072605264915263615171045 dans Whovian's Who

BRIAN HAYLES

Scénariste britannique né le 7 mars 1931 à Portsmouth dans le Hampshire, Brian Hayles a commencé sa carrière dans les années 60 en écrivant des scénarios pour des séries de science-fiction, dont DOCTOR WHO. Le premier sera « The Celestial Toymaker ». Il écrira également le premier arc introduisant les Guerriers de Glace, « The Ice Warriors », créant ces anciens habitants de la planète Mars exilés sur la Terre. 

Brian crée également l’univers de la planète Peladon, écrivant 2 arcs se déroulant sur cette planète : « The Curse of Peladon » et « The Monster of Peladon ». C’est donc également le papa de la créature appelée Aggedor. 

Il quitte la production de la série en 1974 suite à un conflit lié à la réécriture de « The Monster of Peladon ». Il acceptera toutefois par la suite d’écrire l’adaptation de deux de ses scénarios pour en faire des nouvelles aux éditions Target Book (« The Curse of Peladon » et « The Ice Warriors »).

17072605294815263615171046

Il écrira des scénarios pour la série « The Archers ».

En 1978 Brian Hayles écrit l’adaptation d’un scénario qu’il avait rédigé pour un téléfilm de science-fiction pour enfants (« The Moon Stallion »). Il écrira également 2 pièces de théâtre d’épouvante pour enfant : « The Curse of the Labyrinth » et « Hour of the Werewolf ». Il a également contribué en 1969 à une série de la BBC appelée SLIM JOE qui était un cours d’anglais enseigné au moyen d’une série de science-fiction. 

Son dernier roman s’appelle « Goldhawk », publié en 1979 à titre posthume et son dernier scénario était pour le film « Le Trésor de la Montagne Sacrée » (« Arabian Adventures »), qu’il achèvera peu de temps avant sa mort le 30 octobre 1978. Ce scénario sera novélisé par Keith Miles et est dédié à sa mémoire. 

Liste des scénarios écrits pour DOCTOR WHO : 
– The Celestial Toymaker (1966)
– The Smugglers (1966)
– The Ice Warriors (1967)
– The Seeds of Death (1969)
– The Curse of Peladon 
- The Monster of Peladon

- Carine - (Les Enfants du Temps)

Autres articles du Whovian’s Who :

Les Voords / Le Studio D de Lime Grove / Les Tritovores / L’Académie des Time Lords / Aridius et les Aridiens / Les Mechanoïds / William Emms / Les Drahvins / Les Rills / Le phénomène de la régénération

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 14:07
Enregistré dans Whovian's Who
123456...253