UN BLOG POUR LES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION !

Posté le Dimanche 11 juin 2017

C’est l’événement du jour ! Les Échos d’Altaïr sont fiers de vous présenter leur nouveau blog après CosmoFiction :

UN BLOG POUR LES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION ! dans Blog 17061104241915263615088632

LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION

Après plusieurs transmissions d’origine inconnue, nous avons enfin trouvé les coupables : les entités de la 13e dimension ! Oui, encore elles ! Celles-ci, déjà connues sur Altaïr IV à travers leur rubrique, possèdent désormais leur propre blog et comptent bien attirer leurs proies vers leur univers vintage, où la SF rétro côtoie toutes les dimensions d’une Science-Fiction parfois décalée, nanardesque, haute en couleurs (c’est le cas de le dire !) et parfaitement décomplexée !

Cette Science-Fiction vintage s’exhibera désormais régulièrement avec obscénité à travers des illustrations, des couvertures, des affiches, des extraits vidéo, des gifs et tant d’autres choses sur le blog du Club des Entités de la 13e Dimension !

Rejoignez vite cette dimension pour en savoir plus sur son programme, ses catégories et ses secrets ! Ouvrez votre esprit, n’ayez pas peur de cette SF rétro et adorablement kitsch, et surtout : faites connaître ce nouveau blog, partagez ses publications et parlez-en à toutes vos connaissances aliens et même plus !

Cliquez sur cette image, portail vers la 13e dimension :

17061104135815263615088631 dans Club des entités

- Morbius -

morbius @ 16:10
Enregistré dans Blog, Club des entités
DERNIÈRE TRANSMISSION D’ORIGINE INCONNUE…

Posté le Samedi 10 juin 2017

DERNIÈRE TRANSMISSION D'ORIGINE INCONNUE... dans Blog 17061008304115263615087287

morbius @ 17:07
Enregistré dans Blog
CRITIQUE EXPRESS : PASSENGERS

Posté le Samedi 10 juin 2017

Et c’est aujourd’hui que Di Vinz termine sa séance de rattrapage critiques ciné avec :

CRITIQUE EXPRESS : PASSENGERS dans Cinéma 17061006405715263615087260

PASSENGERS

Réalisateur : Morten Tyldum

Un de mes coups de cœur de fin 2016 ! PASSENGERS raconte l’histoire de Jim, un colon mécano en partance pour une nouvelle planète, tiré 90 ans trop tôt de son hibernation. Jim va passer un temps fou à essayer de remédier au problème sur l’Avalon, gigantesque vaisseau rempli de colons, les mois vont passer et il se sentira de plus en plus seul et désemparé. Il finira par désespérer complètement de cette situation jusqu’à commettre l’irréparable: réveiller quelqu’un d’autre.

17061006451415263615087261 dans Di Vinz

Le pitch tout à fait unique en son genre nous propose une romance en huit clos à bord de l’Avalon. Le film repose alors sur la structure même du vaisseau qui propose un microcosme aux deux passagers. Ceux-ci vont d’abord tout tenter pour sortir de ce piège. Au fur et à mesure ils se rapprocheront inexorablement jusqu’à oublier momentanément leur sort, tandis que Jim cache le lourd secret d’avoir réveillé Aurora. Leur seule compagnie ? Un androïde barman assez cool et 5000 colons endormis.

17061006451515263615087262 dans Science-fiction

Le film propose un rythme assez soutenu du début à la fin malgré le fait que la romance entre les deux personnages prenne une grande place. On ne s’ennuie à aucun moment, même si l’on peut regretter un petit manque de poigne, c’est agréable à suivre. Chris Pratt, Jennifer Lawrence et Laurence Fishburn font le travail et servent bien le film, qui pour couronner le tout est visuellement très beau, tant dans le design du vaisseau que les intérieurs, les scènes dans l’espace ou celles avec les changement intempestifs de gravité. C’est impeccable ! Tenter une romance dans ce décors de SF pur et dur était un pari audacieux, mais c’est un pari réussi !

Note : 16/20

- Di Vinz -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 15:26
Enregistré dans Cinéma, Di Vinz, Science-fiction
NOUVELLE TRANSMISSION D’ORIGINE INCONNUE…

Posté le Vendredi 9 juin 2017

« COUV », « DATAPROFILE », « ALIEN’ART », « POSTEROÏDE », « TVTHÈQUE »…

MAIS… MAIS… MAIS WTF ?!

Réponse ici-même DIMANCHE 11 JUIN avec téléportation gratuite !

NOUVELLE TRANSMISSION D'ORIGINE INCONNUE... dans Blog 17060906140015263615085345

morbius @ 14:50
Enregistré dans Blog
CRITIQUE EXPRESS : ROGUE ONE : A STAR WARS STORY

Posté le Jeudi 8 juin 2017

Di Vinz se lance pour une séance de rattrapage critiques ciné. Rendez-vous est donné tous les deux jours sur le blog, qu’on se le dise ! Aujourd’hui :

CRITIQUE EXPRESS : ROGUE ONE : A STAR WARS STORY dans Cinéma 17060807184315263615084043

ROGUE ONE : A STAR WARS STORY

L’histoire : Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire. (allocine.fr)

Réalisateur : Gareth Edwards

17060807184515263615084044 dans Di Vinz

ROGUE ONE est-il meilleur que le RÉVEIL DE LA FORCE ? On s’accordera presque tous à dire oui. Pour autant, soulignons que ce n’est pas le même genre de film. Malgré les présences appréciables de Chirrut et surtout de Dark Vador, il manque un certain mysticisme au spin off, ce côté un peu Fantasy de STAR WARS. Ici on oublie un peu les sabres laser et on se concentre sur la guerre ! On apprend 17060807184515263615084045 dans Star Warsdès le début que la Rébellion est prête à tout pour combattre l’Empire, même à faire du sale. Une volonté de plonger le spectateur dans une ambiance bien plus sombre que dans un STAR WARS traditionnel. Et cela se confirmera par la suite.

Cette histoire inédite, réel prologue à l’Épisode IV, est palpitante ! Les héros sont traités de façon inégale, certains manquent de background, mais ce dosage sert le scénario et tous restent des personnages assez forts, on se souvient facilement de chacun d’eux, les acteurs sont vraiment très bons dans l’ensemble.

17060807234315263615084052

L’atmosphère de guerre à la STAR WARS est retransmis à la perfection, les scènes de combat sont géniales, le réalisateur Gareth Edwards a du se dépasser pour rester fidèle à ce qu’il aime dans STAR WARS et être à la hauteur, et ça se sent. On visite les planètes avec fluidité, le troisième acte est incroyable, la bataille de Scarif entre directement première dans mon top 3 des plus belles batailles de STAR WARS, devant Yavin et Hoth !

Il n’y a vraiment qu’un bref et inattendu cabotinage de la part de Forest Whitaker pour peut-être nuire à l’une des scènes du film. Le reste est vraiment parfait en tous points. En tant que fan, je suis plutôt difficile, mais là, je prends un pied phénoménal à chaque visionnage (je dois en être au dixième à l’heure où j’écris ces lignes).

17060807261415263615084053

Dommage pour JJ Abrams et son reboot masqué, il semble que le public soit plus sensible à ce qui fait STAR WARS, c’est à dire l’essence même de son titre, qu’aux tribulations de Rey et de Kylo Ren. Mais attendons de voir ce que va donner LES DERNIERS JEDI, on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise. Pour l’instant ROGUE ONE est effectivement largement devant LE RÉVEIL DE LA FORCE bien qu’il ne soit qu’un spin off, ne serait-ce que pour sa scène finale tout simplement magistrale.

Note : 18/20

- Di Vinz -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 16:05
Enregistré dans Cinéma, Di Vinz, Star Wars
TRANSMISSION D’ORIGINE INCONNUE…

Posté le Jeudi 8 juin 2017

« PULPOCOVER », « DATASKANN », « ARCHIVOSKOPE », « RETROMAD », « ROBOTIKMACHINE »…

MAIS DE QUOI S’AGIT-IL DONC ?…

Réponse ici-même DIMANCHE 11 JUIN avec téléportation incluse !

TRANSMISSION D'ORIGINE INCONNUE... dans Blog 17060802231515263615083740

morbius @ 11:00
Enregistré dans Blog
WHOVIAN’S WHO – William Emms

Posté le Mercredi 7 juin 2017

WHOVIAN'S WHO - William Emms dans Whovian's Who 17040608411815263614966947

Le Whovian’s Who, pour tout savoir sur l’univers étonnant de la série DOCTOR WHO grâce à Carine, infatigable fan experte qui voyage à travers l’espace et le temps pour extraire la moindre information sur les personnages, les créatures, les créateurs et les aliens de la série culte ! Pour tous les fans du Docteur, retrouvez le Whovian’s Who sur les Échos d’Altaïr ! Aujourd’hui :

WILLIAM EMMS

17060708470015263615080625 dans Whovian's WhoNé le 29 janvier 1930 en Australie, William Emms était enseignant et écrivait occasionnellement des scripts pour la télévision.

En 1965 il écrit « Galaxy Four » pour DOCTOR WHO, qu’il adaptera en 1985 pour les éditions Target Book. Il présentera aussi d’autres scénarios pour la série mais ils ne seront pas retenus et ne passeront pas à l’écran. L’un d’eux servira de base à William Emms pour la réalisation d’un livre de jeu en 1986 : « Mission to Venus ». Il faisait partie d’une collection de livres intitulés « Make Your Own Adventure with Doctor Who » et se présentait comme une sorte de jeu de rôle. Muni d’un dé et en 17060708491815263615080626prenant des notes, le lecteur vivait une aventure à travers le livre en compagnie du 6e Docteur. 

De 1963 à 1980 il écrira pour les séries : « Callan » , « Ace of Wands » , « Crown Court » , « Play of the Month » , « The Revenue Men », « The Expert » , « Champion House » , « Redcap » , « R3″ , « Public Eye » , « Z-Cars » , « Homicide » et « Crossroads ».

Il décède en mai 1993 dans le Sussex en Grande-Bretagne.

- Carine - (Les Enfants du Temps)

Autres articles du Whovian’s Who :

Les Voords / Le Studio D de Lime Grove / Les Tritovores / L’Académie des Time Lords / Aridius et les Aridiens / Les Mechanoïds

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 17:28
Enregistré dans Whovian's Who
CRITIQUE EXPRESS : ASSASSIN’S CREED

Posté le Mardi 6 juin 2017

Di Vinz se lance pour une séance de rattrapage critiques ciné. Rendez-vous est donné tous les deux jours sur le blog, qu’on se le dise ! Aujourd’hui :

CRITIQUE EXPRESS : ASSASSIN'S CREED dans Cinéma 17060605342415263615078948

ASSASSIN’S CREED

L’histoire : Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle.  Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers. (allocine.fr)

Réalisateur : Justin Kurzel

17060605405915263615078949 dans Di Vinz

L’adaptation cinématographique du jeux vidéo éponyme ! Réellement fidèle au matériel de base, cet épisode d’ASSASSIN’S CREED nous entraîne dans une nouvelle histoire passionnante à base de mémoire génétique.

Cette fois c’est Callum Lynch, le descendant d’une importante lignée d’Assassins qui, après avoir été sauvé de la peine capitale par la fondation Abstergo, est contraint d’entrer dans l’Animus afin de dévoiler aux Templiers les souvenirs de son ancêtre, Aguilar, assassin en Andalousie en 1492. Compliqué vous dites ? Non, pas de problème, le film est totalement lisible et compréhensible même pour un néophyte qui n’a jamais entendu parler du concept du jeu.

L’Animus permet à Callum de se propulser en 1492 à la place de son ancêtre, ce afin de trouver l’emplacement d’un artefact. On bondit donc entre le présent et l’époque d’Aguilar, ce qui crée une réelle rupture à la fois dans le rythme et dans le visuel. Les passages en Andalousie sont graphiquement de toute beauté ! Les courses-poursuite rappellent un peu les vieux films d’aventure, mais elles rappellent surtout des séquences du jeu vidéo, dans lequel la fuite est prépondérante.

17060605410115263615078950 dans Fantastique

Nos assassins courent sur les murs, grimpent partout, se planquent, balancent des fumigènes, combattent avec des chorégraphies de fou, etc… Au niveau de la fidélité, il n’y a rien à dire. Si, peut-être l’aspect de l’Animus qui devient un gros bras mécanique, cela tranche avec tout ce qu’on a pu voir, mais cette originalité de gâche en rien le plaisir et la compréhension du film.

Michael Fassbender est à la fois producteur et acteur, il s’est fait plaisir et le résultat est tout à fait honorable. À ses côtés, Marion Cotillard est très présente, plutôt pas mal dans le rôle de la scientifique stoïque. Jeremy Irons et Charlotte Rampling complètent le casting côté Templiers, et les quelques autres assassins, dont la partenaire d’Aguilar, ne sont pas en reste.

Un film vraiment cool de mon point de vue, j’espère vraiment qu’il y aura une suite !

Note : 15/20

- Di Vinz -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 14:20
Enregistré dans Cinéma, Di Vinz, Fantastique
LA PLANÈTE DES SINGES (roman)

Posté le Lundi 5 juin 2017

LA PLANÈTE DES SINGES (roman) dans Antipathes 14072703494415263612413227

La Planète des Singes est un roman de science-fiction écrit par Pierre Boulle et publié en 1963.17060506372015263615076410 dans Littérature

Pierre Boulle est né en 1912 à Avignon et mort à Paris le 31 janvier 1994. Pour la petite biographie, il obtient son diplôme d’ingénieur à l’École supérieure d’électricité. Il part vivre ensuite en Extrême-Orient et devient planteur de caoutchouc en Malaisie de 1936 à 1939 pour finir par s’installer en Indochine. En 1941 il s’engage dans les Forces françaises libres et combat les troupes japonaises en Chine, en Birmanie et dans la péninsule Indochinoise. Il est fait prisonnier mais réussit à s’évader en 1944 et regagne la France.

Aussi connu pour ses romans comme Le Pont de la rivière Kwaï inspiré par son expérience militaire en Asie, publié en 1951, il obtient le prix Saint-Beuve en 1952 (prix annuel qui récompense un écrivain dans les catégories roman, poésie, essai et critique), il est aussi adapté au cinéma en 1957 par David Lean (The Bridge on the River Kwai), Les Contes de l’Absurde récompensé par le prix de la Nouvelle en 1953, Le Bourreau publié en 1954 et bien d’autres.

La Planète des Singes a été repris au cinéma successivement :

  • En 1968 par Franklin J. Schaffner avec Charlton Heston dans le rôle principal, LA PLANÉTE DES SINGES (Planet of the Apes)
  • En 1970 par Ted Post, LE SECRET DE LA PLANÈTE DES SINGES (Beneath the Planet of the Apes)
  • En 1971 par Don Taylor, LES ÉVADÉS DE LA PLANÈTE DES SINGES (Escape from the Planet of the Apes)
  • En 1972 par J. Lee Thompson, LA CONQUÊTE DE LA PLANÈTE DES SINGES (Conquest of the Planet of the Apes)
  • En 1973 par J. Lee Thompson, LA BATAILLE DE LA PLANÈTE DES SINGES (Battle for the Planet of the Apes)
  • En 2001 par Tim Burton, LA PLANÈTE DES SINGES (Planet of the Apes)
  • En 2011 par Rupert Wyatt, LA PLANÈTE DES SINGES : LES ORIGINES (Rise of the Planet of the Apes)
  • En 2014 par Matt Reeves, LA PLANÈTE DES SINGES : L’AFFRONTEMENT (Dawn of the Planet of the Apes)
  • En 2017 par Matt Reeves, LA PLANÈTE DES SINGES : SUPRÉMATIE (War for the Planet of the Apes)
  • Et en série TV en 1974 par Anthony Wilson, LA PLANÈTE DES SINGES (Planet of the Apes)
  • 17060506392515263615076411 dans Science-fiction

Palmarès impressionnant surtout lorsque l’on sait que les scénaristes ont pris énormément de liberté quant à l’œuvre originale. Les producteurs ont eu un parti pris très différent du livre quant à l’origine des singes. Sans doute la raison évoquée dans le livre ne leur plaisait pas. (simple interprétation de ma part) :

SPOILER [Pierre Boulle ne cherche en réalité aucune excuse extérieure (expérience génétique qui aurait mal tournée par exemple) à la dégénérescence de l’humanité. Celle-ci s’est encrassée d’elle-même dans sa propre apathie et à son renoncement à toute activité intellectuelle.] FIN DU SPOILER

17060506420015263615076412Plaçons le décor : Un couple de « riches oisifs » en vacances dans l’espace, Jinn et Phyllis, s’il faut les nommer, découvrent une bouteille jetée dans l’espace. À l’intérieur de cette dernière, des feuillets manuscrits rédigés dans un langage de la Terre. Ces manuscrits racontent l’histoire que va vous conter ce roman.

Nous sommes en l’an 2500, l’humanité a fait des prouesses en matière de voyage dans l’espace. Trois personnages : le savant professeur Antelle, son disciple le jeune physicien Arthur Levain et le héros de l’histoire Ulysse Mérou, journaliste. Tous les trois sont en partance pour une expédition scientifique dans le système de Bételgeuse (Alpha Orionis, pour les intimes) dans la constellation d’Orion. Quelle fut d’ailleurs leur surprise lorsqu’ils découvrirent, apparemment si loin de la Terre, une planète habitable et peuplée qui plus est.

C’est donc sur la planète, qu’ils baptiseront Soror, la deuxième en partant de l’étoile du système, que vit une seconde race intelligente dans l’univers, composée de…

Suspense ?

17060506432715263615076413De singes ! (Félicitations ! Vous venez de gagner un four à micro-ondes !)

De peur de vous spoiler, je passerai sur les détails du résumé. Alors pour faire court, voici les grandes lignes du début de l’intrigue : Lorsque l’équipe d’exploration, Arthur, Antelle et Ulysse survole Soror, elle découvre pour la première fois, hors de la Terre, des installations de ce qui semble être une ville. Afin de vérifier tout ça de plus près, elle décide de se déposer non loin de là en pleine forêt à l’aide d’une navette détachée du vaisseau principal. Là, les membres d’équipage font la rencontre avec cette « créature » humaine qu’ils appelleront Nova et avec sa tribu humaine-animale, sauvage, qui semble avoir beaucoup d’animosité envers tout ce qui est signe de civilisation (technologie, vêtements, attitudes…). Ensuite, tout s’enchaîne très vite. Nos héros sont pris en chasse dans une battue violente organisée par la race dominante de la planète contre les hommes, et c’est à la suite de ça qu’Ulysse est fait prisonnier et ses compagnons portés disparus. S’ensuit les expériences pavloviennes menées sur Ulysse et Nova, tous deux enfermés en cage. Captivité qui durera des jours durant lesquelles les hommes seront sous observation scientifique. Et c’est dans ce laboratoire qu’Ulysse rencontrera la chimpanzé Zira qui aura beaucoup d’affection pour lui et qui lui sera d’une aide très précieuse, ainsi que son fiancé Cornélius. Il rencontrera aussi cet orang-outan borné, Zaïus qui ne voit en cet humain qu’un animal imitateur, une sorte de bête de foire sans grand attrait.

17060506455315263615076415Si je passe vite sur le résumé, c’est aussi parce qu’une approche sociologique de cette société simienne s’impose. Alors on va se l’imposer.

La société simienne se divise en trois familles distinctes : les Orangs-outans, les Gorilles et les Chimpanzés. 

Les Orangs-outans sont l’élite intellectuelle, les représentants de la science officielle. Ils sont responsables du savoir scientifique, des dogmes, de la transmission du savoir auprès des jeunes et notamment de la rédaction des livres scolaires. Ils tirent leur science des livres qu’ils lisent grâce à leur stupéfiante mémoire.

Les Gorilles sont d’anciens seigneurs. Autoritaires, ils aiment diriger et chasser. Les plus pauvres servent aux besognes, comme bras armés, des responsables de la sécurité, du maintien de l’ordre au sein de la société. Bien que leur influence soit beaucoup plus insidieuse que ça. Il n’est pas rare d’ailleurs qu’un Orang-outan travaille pour un Gorille.

Les Chimpanzés sont les chercheurs, en bas de l’échelle, c’est par eux que se font les découvertes scientifiques. Ils sont aussi travailleurs et créatifs.

17060506472715263615076416Quant aux humains, ce sont des bêtes, ils sont le bétail de la société simienne, mais aussi des cobayes de laboratoire. Leur anatomie proche du singe est une aubaine pour la recherche scientifique notamment dans le domaine neurologique et génétique. Bien que l’Homme étant d’essence inférieur aux singes, certaines découvertes sur Soror… Bref.

SPOILER [Cependant, si les singes sont aussi intelligents que les humains puissent l’être dans le monde d’origine d’Ulysse, leur évolution est malgré tout en pleine stagnation depuis, disons, un certain nombre de millénaires. Imaginez une société où les responsables de la transmission du savoir se contenteraient de recopier simplement ses prédécesseurs et où les successeurs en feraient autant.FIN DU SPOILER

Je vous conseille vivement de lire La Planète des Singes, et si vous l’avez déjà lu il y a longtemps de le relire, c’est toujours un plaisir à découvrir et à redécouvrir. Pierre Boulle a un véritable talent de conteur qui n’est plus à démontrer. La Planète des Singes se présente comme un témoignage légué aux générations suivantes, aux successeurs, sur des feuilles de papiers enfermées dans une bouteille en verre abandonnée dans l’espace, une forme de mise en garde peut-être.

Tiens justement, mesdames, messieurs, lorsque vos maîtres vous promèneront, merci de ne pas mordre les enfants qui viendraient vous caresser, ça ne se fait pas.

- Antipathes -

17060506514715263615076417

Autres articles d’Antipathes :

Robot-cool (40) : Marvin / Nous Autres / Martiens, go Home !

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 15:34
Enregistré dans Antipathes, Littérature, Science-fiction
CRITIQUE EXPRESS : PREMIER CONTACT

Posté le Dimanche 4 juin 2017

Di Vinz se lance pour une séance de rattrapage critiques ciné. Rendez-vous est donné tous les deux jours sur le blog, qu’on se le dise ! Aujourd’hui :

CRITIQUE EXPRESS : PREMIER CONTACT dans Cinéma 17060407343015263615075077

PREMIER CONTACT

L’histoire : Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions. Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain. (allocine.fr)

Réalisateur : Denis Villeneuve

17060407373815263615075078 dans Di Vinz

Attention à l’ovni cinématographique ! Réalisé par Denis Villeneuve, PREMIER CONTACT rassemble un casting efficace pour un film totalement prenant, de A à Z. Depuis l’arrivée des ovnis jusqu’à la fin du film, on est captivé. Tout cela est trop intriguant et on veut connaitre la suite, comprendre, savoir où cela mènera. Villeneuve casse le rythme et crée l’impatience, on est en permanence en quête de réponses, de la prochaine scène, puis d’un imprévisible dénouement.

En lui-même le film est propre, visuellement dépouillé de tout artifice, il n’a rien de cosmique, il est même plutôt proche du plancher des vaches. C’est là une force. Nous sommes en terrain connu mais l’angoisse reste présente, un peu comme le premier INDEPENDENCE DAY, RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE ou LA GUERRE DES MONDES, à différents degrés.

17060407374015263615075079 dans Science-fiction

PREMIER CONTACT, c’est à la fois le summum de ce sentiment d’insécurité, et dans le même temps, l’espoir. Le film joue sur ces dualités. C’est à la fois technique et poétique, factuel et lyrique, observable, palpable, mais tellement irréel. Novateur par la vision qu’il propose, je n’hésiterai pas à qualifier Villeneuve de nouveau Ridley Scott, et ce n’est pas pour rien que ces deux-là se sont trouvés pour le prochain BLADE RUNNER qui à mon avis sera époustouflant. Mais revenons à nos pieuvres. En soi, PREMIER CONTACT raconte l’histoire d’une linguiste qui essaie de percer le mystère d’un langage extraterrestre. Elle effectue plusieurs allées et retours entre le camp au sol et les ovnis où elle rend visite à ces énigmatiques entités tentaculaires pour tenter de les comprendre. Le scénario pourrait paraître basique mais l’intérêt est là, la répétition des visites crée l’attente précédemment évoquée. La réalisation et le talent des acteurs y sont pour beaucoup, un très bon film !

Note : 17/20

- Di Vinz -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 16:17
Enregistré dans Cinéma, Di Vinz, Science-fiction
1...34567...250